Home/Politique/Société/C’est parti pour 5 ans…

Et voilà c’est fait… En ce 7 mai 2017 M. Macron accède à la fonction suprême en devenant Président de la République.

Il y a quelques mois il était moqué, aujourd’hui il est félicité par tous.

Hypocrisie quand tu nous tiens…
On aura tout vu lors de cette campagne présidentielle à croire que nous étions dans un rêve.
Envers et contre tous, et avec toutes les affaires qui touchaient M. Fillon, ce dernier avait décidé coûte que coûte de se maintenir comme candidat de la droite et du centre. Entre les personnes qui l’avaient soutenue, les autres qui l’avaient critiqué puis étaient revenues vers lui, elles l’avaient toutes « descendu » le soir de SA défaite du 1er tour. En effet beaucoup avaient sortis les « crocs » en le critiquant sans retenues.
Marine Le Pen qui avait été convoqué par des juges avait décidé de ne pas s’y rendre mettant en avant son immunité…

Messieurs MELANCHON et HAMON n’avaient pas souhaité fusionner. Pourquoi ? De nombreux militants et sympathisants de ces hommes étaient déçus car ils souhaitaient une alliance pour que la GAUCHE soit au 2ème tour. Leurs électeurs ont regretté cette bataille d’égaux qu’ils avaient qualifiés de « surdimensionnée ».
Pour le 2ème tour nous avions donc le choix entre Madame le Pen et Monsieur Macron.
La campagne entre les deux tours n’a pas joué en faveur du Front National mais ce qui l’a achevé c’est le débat télévisé où Madame Le Pen avait manqué de hauteur comme l’avait dit son père. Elle n’avait pas du tout convaincu s’emmêlant même les pinceaux en tenant des propos incohérents. Au-delà de tout ça, elle avait eu une attitude agressive et brutale envers son adversaire. Lorsque les journalistes lui posaient des questions, cette dernière, au lieu d’y répondre « taclait » son débatteur. Nous avions l’impression d’être dans une cour d’école où deux enfants se chamaillaient. Parfois le débat était inaudible et ce qui est regrettable c’est que les journalistes n’avaient pas été respectés par les candidats.

Au lendemain du débat, de nombreux électeurs du FN étaient déçus de leur candidate qu’ils avaient qualifiée d’incompétente.
Quand on pense qu’il y a un an Monsieur Macron lançait son parti, on a du mal à croire qu’il a battu des partis qui existe depuis des décennies.

Sur les 47 millions de personnes inscrites sur les listes électorales, le FN a récolté 34.5% des voix, soit 11 millions d’électeurs. Quant au « parti » de l’abstention, des votes blancs et nuls, il représente le 2ème parti de France.

AJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *