L’information traitée différemment

Vous n’êtes pas sans savoir que les rédacteurs en chef ont une ligne éditoriale et par conséquent, ces derniers choisissent comment ils vont traiter l’information.

La où la plupart des médias ne font pas correctement leur travail c’est dans le choix des mots qu’ils utilisent par rapport aux protagonistes…
2015 et 2016 ont été malheureusement des années meurtrières à cause des attentats qui ont été commis. Les chaines de télévisions et plus particulièrement celles des informations continues passaient des informations qui n’étaient pas toutes vérifiées. Elles n’hésitaient pas à inscrire dans les « bandeaux » des titres « accrocheurs » du genre : « Actes terroristes, la piste islamiste n’est pas à exclure », « l’Islam est-il compatible avec la démocratie », etc…
Dans quel but ? Faire peur à la population ? Créer un climat anxiogène ?
Il faut appeler un chat un chat, mais vous aurez remarqué que les médias ne le font pas systématiquement…
Lorsqu’une personne ayant des origines maghrébines commet des actes de ce genre, les journalistes lui attribuent automatiquement les termes de « terroriste islamiste ».
Qu’en est-il d’une personne qui commet des actes similaires et qui n’a pas d’origine maghrébine ?
A celle là, les journalistes emploieront des termes du genre « fragile psychologiquement, égarée…. ».
Rappelez-vous le crash de la Germanwings en 2015…

Le copilote avait tué 144 passagers et les 6 membres de l’équipage et à aucun moment les médias n’ont employé le mot « terroriste » pour cet acte. Pourquoi ?
Parce qu’il n’était pas musulman ? Parce qu’il n’avait pas des origines maghrébines ?
Un terroriste est une personne qui utilise la terreur pour arriver à ses fins.
Si vous regardez dans le dictionnaire vous lirez qu’un « terroriste emploi la violence pour atteindre un but politique ». (Source Internet).
Vous admettrez tous que les personnes qui étaient à bord de l’avion devaient être terrorisées…

Ce n’est pas tout.
Fin janvier 2017, un attentat avait eu lieu dans une mosquée du Québec; bien que les médias français n’en avaient pas beaucoup parlé, une fois de plus ces derniers n’ont pas utilisé le mot « terroriste » pour qualifier ce crime. Un « étudiant », voilà comment l’avaient appelé la majorité des journalistes.
J’ai l’impression que cet ATTENTAT n’a pas intéressé les médias français et plus particulièrement les chaines d’information en continu qui n’avaient pas mis en place les dispositifs habituels… : éditions spéciales, pseudo experts du terrorisme, responsables politiques…
Il s’agissait bel et bien d’un attentat terroriste, ne vous en déplaise !
« L’étudiant » en question était un pro Trump et un pro Le Pen. Pourquoi ne pas avoir parlé de terrorisme Christianiste ? Cette information n’a pas du tout été traitée comme il se devait. Lorsqu’une personne d’origine maghrébine commet un acte terroriste, il y a des jours et des jours d’éditions spéciales et ça fait la UNE des différents journaux télévisés. Mais là, RIEN !
Seuls le Canada et les pays musulmans s’étaient mobilisés.

Après on ose parler de Liberté d’Égalité et de Fraternité…

AJ

0

Posted:

Categories: Société

Réalité

Savez-vous que le fait d’avoir la peau noire entraîne un risque de contrôle de 3 à 11 fois supérieur selon les sites et pour les maghrébins un risque de 2 à 15 fois plus. Donc on ne peut déterminer un échantillonnage représentatif de la délinquance constatée, ce que l’on a martelé dans nos têtes de couillons depuis plus de 10 ans.
En gros, cherchez et vous trouverez!
Pour enfoncer le clou, la part de la délinquance des étrangers et assimilés selon Sarko n’a cessé de diminuer passant de 14% de personnes poursuivies en 1970 à environ 10% … et pour le même délit, l’étranger d’origine donc labellisé est plus sévèrement puni! Vous avez dit Justice !!

Et pourtant, toi qui me lis, sais-tu qu’un François sur trois à un grand-père étranger; Sacré gaulois!
Liberté-Egalité-Fraternité: Y aurait pas un problème, là !

Source ATD/quart-Monde

Yves Bodard

0

Posted:

Categories: Société

Vous avez dis "Préjugés" ?

Le 15 mai prochain, à 14h30 (dans les locaux de la DRAC Centre Val de Loire, 6 rue de la manufacture à Orléans) devaient être présents le Préfet de région M. Nacer MEDDAH et Mme Hélène MOUCHARD-ZAY, Présidente du CERCIL et de l’association « Mémoires plurielles », répondront aux questions des rédacteurs/rédactrices du Bondy Blog Centre lors d’un Bondy Blog Café spécial, consacré aux préjugés.

En raison de la réserve électorale, Monsieur le Préfet ne sera pas présent mais Madame Mouchard Zay sera bien présente à cet évènement qui n’est pas ouvert au public sauf aux lycéens de Monod et Voltaire qui y sont invités.

J’espère que la mémoire sera effectivement plurielle, car il est urgent d’anticiper les mécanismes qui engendrent  les situations de discrimination, de violence et d’injustice, en tirant les leçons du passé

Je souhaite donc évoquer une « catégorie » de la population française, appelée « les gens du voyage », dont des individu.es (moins illustres que M. Jean Zay) se sont aussi engagé.es dans la Résistance.

Moins illustres, voire anonymes, car cette population stigmatisée était, et est encore niée, jusque dans les livres d’Histoire.

Elle a souvent été incarcérée de manière totalement arbitraire pendant la deuxième guerre mondiale par les forces de l’ordre républicain, et dans d’horribles conditions sanitaires (cf Beaune La Rolande dans notre département)

Plus récemment, le 30 mars 2017, Angelo GARAND, issu de la « communauté des gens du voyage », a été abattu chez lui, dans le Loir et Cher, par le GIGN.

Depuis, la famille d’Angelo GARAND demande la vérité sur les conditions de cet assaut macabre, mais elle reste sans réponse. Un mois et demi après les faits…

M. Le Préfet de région, que Magcentre nous  présente comme un « pur produit de l’ascenseur républicain »  sera-t-il interrogé le 15 mai à propos de l’enquête sur l’assassinat d’Angelo GARAND ?

Dans tous les cas, et pour reprendre le titre de l’article de Magcentre, il est effectivement nécessaire de rappeler que M. Le Préfet MEDDAH, est un exemple exceptionnel illustrant le concept d’égalité des chances, définition littérale de l’inégalité.

Car comment concilier égalité des savoirs et méritocratie ?Ce sont deux principes opposés, et notre société perverse semble avoir choisi la méritocratie en faisant semblant de désirer l’égalité.

Si M. Nacer MEDDAH est sensible au drame vécu par la famille GARAND , il est convié à participer à une conférence /réunion de soutien le 18 mai, à 20h à la maison des associations, rue Sainte Catherine, à Orléans.

JH

0

Posted:

Categories: Société