Vous avez dis "Préjugés" ?

Le 15 mai prochain, à 14h30 (dans les locaux de la DRAC Centre Val de Loire, 6 rue de la manufacture à Orléans) devaient être présents le Préfet de région M. Nacer MEDDAH et Mme Hélène MOUCHARD-ZAY, Présidente du CERCIL et de l’association « Mémoires plurielles », répondront aux questions des rédacteurs/rédactrices du Bondy Blog Centre lors d’un Bondy Blog Café spécial, consacré aux préjugés.

En raison de la réserve électorale, Monsieur le Préfet ne sera pas présent mais Madame Mouchard Zay sera bien présente à cet évènement qui n’est pas ouvert au public sauf aux lycéens de Monod et Voltaire qui y sont invités.

J’espère que la mémoire sera effectivement plurielle, car il est urgent d’anticiper les mécanismes qui engendrent  les situations de discrimination, de violence et d’injustice, en tirant les leçons du passé

Je souhaite donc évoquer une « catégorie » de la population française, appelée « les gens du voyage », dont des individu.es (moins illustres que M. Jean Zay) se sont aussi engagé.es dans la Résistance.

Moins illustres, voire anonymes, car cette population stigmatisée était, et est encore niée, jusque dans les livres d’Histoire.

Elle a souvent été incarcérée de manière totalement arbitraire pendant la deuxième guerre mondiale par les forces de l’ordre républicain, et dans d’horribles conditions sanitaires (cf Beaune La Rolande dans notre département)

Plus récemment, le 30 mars 2017, Angelo GARAND, issu de la « communauté des gens du voyage », a été abattu chez lui, dans le Loir et Cher, par le GIGN.

Depuis, la famille d’Angelo GARAND demande la vérité sur les conditions de cet assaut macabre, mais elle reste sans réponse. Un mois et demi après les faits…

M. Le Préfet de région, que Magcentre nous  présente comme un « pur produit de l’ascenseur républicain »  sera-t-il interrogé le 15 mai à propos de l’enquête sur l’assassinat d’Angelo GARAND ?

Dans tous les cas, et pour reprendre le titre de l’article de Magcentre, il est effectivement nécessaire de rappeler que M. Le Préfet MEDDAH, est un exemple exceptionnel illustrant le concept d’égalité des chances, définition littérale de l’inégalité.

Car comment concilier égalité des savoirs et méritocratie ?Ce sont deux principes opposés, et notre société perverse semble avoir choisi la méritocratie en faisant semblant de désirer l’égalité.

Si M. Nacer MEDDAH est sensible au drame vécu par la famille GARAND , il est convié à participer à une conférence /réunion de soutien le 18 mai, à 20h à la maison des associations, rue Sainte Catherine, à Orléans.

JH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.