Home/Ma ville/LES MARAUDEURS DU JEUDI

La maraude consiste à aller dans la rue à la rencontre de personnes « sans-abris » pour leur apporter de l’aide matérielle et morale.
Les bénévoles peuvent apporter : soupe, café, thé…, mais aussi parfois des produits de première nécessité pour la toilette ou des vêtements.
Ce qui est très important aussi, c’est que ces derniers partagent surtout un moment convivial et chaleureux avec les sans-abris.

Comme vous l’aurez compris, le plus important lors des maraudes, c’est de ne pas être indifférent et établir un réel contact humain.

Depuis janvier 2014, les Maraudeurs du Jeudi composé de 5 travailleurs sociaux ont pour objectif à travers une initiative citoyenne, de partir à la rencontre un jeudi par mois des précaires et des sans-abris d’Orléans dans un élan de générosité et de partage. Ce groupe fondé par Yves Bodard, Samira, Colette et Lauren a très vite pris de l’ampleur. En effet, de nombreuses personnes les ont rejoints sur le terrain à l’instar de Florence, Ruslan, Maxime et Catherine. Nous précisons que cette équipe compte dans ses rangs de nombreux sympathisants.

Nous avons contacté M. Bodard pour en savoir plus et ce dernier nous a confié que:

« Cette initiative a aussi pour objectif de casser certaines idées reçues sur les plus précaires et montrer que les arrêtés municipaux notamment l’arrêté anti-mendicité qui sévit à Orléans depuis 2002 est une absurdité.
Depuis Janvier 2014, à travers l’identification de besoins sur le terrain, nous collectons vêtements, chaussures, duvets, produits d’hygiène, nécessaire de toilettes, livres etc….. mais aussi des radios dynamo et solaires pour rompre l’isolement des plus démunis que nous redistribuons aux personnes que nous rencontrons lors de nos maraudes.
Nous entreposons les dons et collectes dans un garage dont nous finançons la location sur nos deniers personnels ».
Il poursuit en disant « nous prenons aussi et surtout le temps de l’écoute et de l’échange en proposant une soupe, un café chaud et en privilégiant le respect et la réciprocité. Nous nous situons dans une position d’égal à égal et de par notre formation et notre éthique, nous veillons à respecter l’intimité, l’anonymat et la dignité de chaque personne rencontrée ».
Il précise que les maraudeurs du jeudi ont informé les dispositifs existants, de l’action qu’ils mènent et qu’en aucun cas ils ne souhaitent se substituer aux leurs.

Et pour conclure il nous rapporte :

« Nous avons fait le choix d’une action citoyenne pour éviter la lourdeur de la structure associative. En tant que travailleurs sociaux, nous avons aussi une certaine exemplarité à donner et nous souhaitons modestement entrainer d’autres initiatives dans notre sillage afin que le regard sur les laissés-pour- compte change.

C’est ainsi qu’une maraude composée de pharmaciens: « Les pharmaraudeurs » que nous avons initiés, ont débuté une action plus ciblée sur le soin chaque dernier mardi du mois. Nous invitons aussi deux personnes qui suivent l’action de notre groupe à nous rejoindre le temps d’une maraude ».

Dans le cadre de la maraude de ce jeudi 08/06/17, qu’elle ne fut pas leur stupéfaction en ne trouvant pas une personne avec qui ils avaient tissé des liens. Comme une vidéo vaut tous les discours, cliquez sur le lien.

Pour information, ce groupe altruiste a crée un groupe Facebook: « Les maraudeurs du Jeudi » qui rassemble plus de 1400 personnes à ce jour. Et sur leur page, ils ont posté le message suivant :

« Notre colère est légitime et je dénonce la politique de la ville d’Orléans qui depuis 2003 a déclaré la guerre aux pauvres au lieu de combattre la pauvreté.
Nous allons aussi demander des comptes aux élus locaux et cette personne voudrait récupérer ses effets personnels, ses livres etc…
Légalement, nous souhaitons aussi savoir si la police municipale avait le droit d’intervenir sur le lieu du conseil Régional qui était solidaire de cette personne qui « avait élu domicile » ici depuis deux ou trois ans!
Deux autres jeunes ont aussi été délogés au même endroit et nous les avons dépannés dans l’urgence de sacs à dos, quelques vêtements et hygiène, de deux duvets et d’une toile de tente.
Le message est clair, il s’agit d’une politique « hygiéniste » et j’assume mes mots pour laisser une ville propre aux touristes et cacher cette misère car cette personne n’a pas été prise en charge mais simplement été délogée, «déplacée » et livrée à l’errance, sans lien, sans quoi dormir et encore plus fragilisée!
C’est comme si je rentrais dans votre espace intime et que je vous « débarrassais » manu militari de ce qui vous lie à vos souvenirs, etc… »
Hier soir, lors de cet enregistrement vidéo pendant la maraude, nous avons croisé une élue de la région qui témoignera si elle le souhaite et qui était outrée de ce traitement indigne « inhumain' ».
Elle avait les larmes aux yeux en évoquant son voisin (sic) et est restée un petit moment avec nous et échanger avec les personnes rencontrées hier soir (plus d’une cinquantaine au bas mot).
C’est une vraie violence indigne de notre société.
Je suis un homme en colère et triste.

« Merci de partager sans relâche encore et encore pour briser les silences ».

Bien entendu, sur leur page il n’y a pas que des coups de gueules. Vous avez des informations sur leurs actions. Concernant les collectes, ils n’acceptent aucun don en argent ; juste des dons matériels. N’hésitez pas à aller sur leur page facebook car c’est un bon moyen pour eux car ils ont besoin de cette chaîne de solidarité pour agir au plus près de ceux qui souffrent dans les rues.

AJ

2 thoughts on “LES MARAUDEURS DU JEUDI

  • MERCI et une pensée à mon ami Alex Vagner qui sous le coup de la colère non contenue et qu’il regrette(?) a qualifié cette initiative « de merde » et de petit me traitant même de prince de la précarité …..avec une pointe de mépris et d’ironie.
    Chacun a le droit de s’exprimer et je lui pardonne son excès dont je suis moi-même si souvent coutumier!Qu’il réagisse,c’est son droit!
    Sincèrement,notre initiative est altruiste et désintéressée.On refuse la présence des médias,on préserve l’anonymat des personnes,on est pas déclarés en association,on ne touche aucune subvention et on ne compte pas notre temps.
    On fait avec nos petits moyens et en respectant les autres dispositifs comme le 115 qui est tous les jours sur le terrain.

  • Info du lundi matin:Retour à la réalité!
    J’ai rencontré ce matin la personne qui a été délogée jeudi du conseil régional et qui reprend possession de son lieu de vie et nous avons pourvu à ses besoins matériels.
    Sa guitare étant très abimée,sa demande la plus précieuse serait d’en avoir une en état correct.Avis aux musicos!
    J’ai aussi rencontré samedi l’adjointe aux affaires sociales de la ville d’Orléans qui ne savait pas ce qui s’était passé et elle s’ ‘est engagée à nous apporter des réponses à nos questions dans les plus brefs délais et voir comment récupérer et restituer les effets personnels à cette personne.
    Nous ne lâcherons rien et même si lutter pour un bout de trottoir peut paraitre dérisoire,c’est aussi la défense d’une liberté individuelle fondamentale que nous faisons valoir et le respect de la dignité humaine.
    Nous,les maraudeurs du jeudi serons son bouclier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *