Home/Écritures/Poésies/NOS DOIGTS ENTRELACÉS,

Tu étais la caresse apaisante
Sur mes douleurs cuisantes.
J’étais les yeux qui te guidaient
Quand l’obscurité s’intensifiait.
Nos doigts s’entrelaçaient
Pour nous soulager du passé.
Ta main protectrice sur mon épaule,
Je faisais de même. C’était notre rôle.

Quand l’une débutait une phrase, l’autre la terminait.
Il nous suffisait de nous regarder,
Nous n’avions pas besoin de parler.

Nous avions aussi nos désaccords
Mais la force de nos sentiments redressait les torts.
Tu étais une moitié esseulée.
J’étais un demi isolé.
À nous deux, nous étions une complémentarité, une totalité, une unité.

Mais l’amour-passion est arrivé,
Débarquant avec lui, complexité et complications.
Brulante était la flamme de l’amour-passion.
Brulante était la flamme de l’amitié-fusion.
Autant de sentiments violents
Ne peuvent cohabiter ensemble sans débordements.

Fatiguée de batailler pour trouver ma place.
J’étais vidée, déçue et lasse
Je me suis éloignée tout doucement,
Essayant de t’oublier dans le ventre du néant.

Le malheur nous ayant de nouveau frappées,
J’ai su immédiatement qu’il était temps de tout effacer, de tout oublier.
Temps de tout recommencer…

J’ai su que mes yeux étaient là
Pour guider tes pas.
J’ai su que tes caresses étaient là pour apaiser mes douleurs.
J’ai su que nos doigts entrelacés
Étaient là pour nous soulager du passé.
J’ai su que cette fois, c’était à jamais.

JEF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *