Home/Société/Qu’est-ce que la boulimie ?

Un(e) boulimique est une personne qui a un rapport difficile avec la nourriture, capable de manger de grandes quantités d’aliments en très peu de temps, en ne prenant pas ou très peu de plaisir.

Cette pulsion est souvent liée à un état émotionnel qu’elle ne gère pas, qu’elle ne supporte pas. L’absorption de cette nourriture permet de cacher ses émotions, d’apaiser ses souffrances morales le plus souvent, parfois de combler un vide intérieur.

On se sent différent des autres, on ne sait pas comment manger sans grossir, le regard d’autrui nous met parfois mal à l’aise et on se réfugie dans la nourriture pour assumer.
Le cercle infernal reprend le dessus.

La boulimie est une addiction, comme le sont la drogue, l’alcool. C’est un cauchemar dont il faut sortir sans tarder !
Pour cela, il faut vite se reprendre en mains, réapprendre à s’alimenter afin de ne pas devenir obèse ou anorexique.

Ce sont malheureusement ces deux principales issues qui prennent le dessus très vite, alors même si c’est dur, il faut changer les mauvaises habitudes, ne pas hésiter à demander de l’aide à un ami, à un professionnel.

Il faut se bouger ! Que ce soit mentalement ou physiquement il faut se bouger !
Des tas de possibilités existent et le plus souvent ça ne coûte rien : le sport, le grand ménage, le jardinage et pourquoi pas le bénévolat !

Oui le bénévolat. Aider les autres est valorisant et permet de voir les choses autrement…Il nous permet de réaliser qu’après tout nous avons tout pour être heureux; que notre situation est grave mais pas désespérée. Le bénévolat nous ouvre les yeux et nous permet de relativiser en nous disant qu’il y a toujours pire que nous !

Pour cela il faut:

Prendre son courage à deux mains et faire une auto critique en se disant les 4 vérités une bonne foi pour toute.
Lister honnêtement les côtés positifs et négatifs.
Ne pas rejeter systématiquement la faute sur les autres.
Etre capable de reconnaitre que c’est peut-être aussi un peu de notre faute, si on en est là en se posant les questions : comment ? Pourquoi ? Quel a été le déclencheur ?
Ne plus avoir ce sentiment de ne pas pouvoir contrôler certaines choses comme les soucis ou les situations imprévisibles.
Se faire confiance, s’aimer, bouger, rire, vivre car la vie vaut la peine d’être vécue avec le moins de souffrances possibles.

L’incapacité de contrôler crée en nous des émotions négatives qui nous poussent à chercher le réconfort en mangeant.

Il faut cesser de regarder autour de soit et se dire que notre vie est imparfaite. En regardant bien on n’est pas si malheureux. Il ne faut être trop exigeant: La personne boulimique à tendance à vouloir toujours tout contrôler dans sa vie : ses émotions, positives ou négatives, son corps, son alimentation, ses réussites, ses échecs, l’image que l’on a d’elle…

Inconsciemment c’est un besoin fort qui demande beaucoup d’énergie au quotidien, et qui conduit à se nourrir de manière compulsive comme d’autres se droguent ou se jettent sur l’alcool. Généralement, les boulimiques sont des perfectionnistes.

Mais on ne peut pas tout contrôler !!

Quand on a compris et accepter cela, on commence à lâcher prise et on peut parfois s’en sortir.
Oui il faut lâcher prise, apprendre et prendre la vie comme elle vient.

Personnellement, je trouve que c’est encore mieux de laisser venir les choses sans s’y attendre, ça pimente la vie.

Il est important de toujours voir le positif dans chaque situation et ne pas s’attarder sur le négatif.
Lorsque l’on agit de la sorte, on entre dans un état de bien-être qui nous valorise, on voit la vie plus douce et ça nous donne du peps.

Malheureusement les personnes boulimiques ont une image très négative d’elles-mêmes. Ce qu’elles voient dans le miroir ne reflète pas la réalité.

Il faut oser modifier son mode de vie afin d’avancer et ne plus souffrir.

Aller à son rythme, prendre du temps pour soi, ne pas s’occuper du regard des autres, exprimer ses émotions et augmenter sa confiance en soi, s’accepter tel que l’on est, voilà la recette pour améliorer son rapport à la nourriture.

La perfection n’existe pas! A partir de ce là, dites-vous que même si vous êtes en surpoids, ce n’est pas une raison pour maltraiter votre corps.

Pour de nombreuses personnes, le regard des autres est important. Faites comme moi: Je me fous du regard des autres!

Il ne faut pas avoir honte de demander de l’aide que ce soit à un diététicien ou à un psychologue.

Certains se sont fait hypnotiser et ça a marché pour eux. Pourquoi ne pas tenter?

Il faut garder en tête que manger est un plaisir à condition de savoir gérer notre appétit. Il faut manger de tout à faible quantité.
Donc vous ne grossirez pas plus en mangeant une tartelette aux fraises ou une grosse salade avec des noix et du poulet et une délicieuse sauce, si le niveau calorique est le même….

En résumé : aimez-vous, faites-vous confiance et faites-vous plaisir.
Il y aura des échecs mais beaucoup de victoires, VIVEZ !!!!!!!!!

Courage et plein de joie aux concernés.

Missu NIVERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *