Home/Société/Un génocide sous nos yeux

Notre monde est malheureusement entaché d’actes immondes et inhumains.

Comme vous le savez, à travers les époques il y a eu des génocides qui nous ont choqués et marqué à jamais.

Aujourd’hui, nous assistons « impuissants » à celui des Rohingyas.

Pour celles et ceux qui ne sauraient pas ce que signifie le mot « génocide », il s’agit ni plus ni moins que de l’extermination d’un peuple.

Qui sont les Rohingyas ?

Les Rohingyas sont un groupe ethnique de religion musulmane vivant principalement dans le nord de l’État d’Arakan, dans le sud-ouest de la Birmanie.

Ces derniers se font massacrer pour la simple raison qu’ils sont musulmans.
Cette minorité serait officiellement la plus persécutée au monde.
Pour l’Etat birman, les Rohingyas « n’existent » pas et sont donc apatrides au regard de la loi.

D’après le Huffpost, « le Haut-commissaire de l’ONU (Organisation des Nations Unies) aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein a jugé ce lundi 11 septembre que le traitement de la minorité musulmane rohingya par la Birmanie s’apparente à un « exemple classique de nettoyage ethnique ».
Ces tensions sont attisées par un homme : Ashin Wirathu.

Ce chef extrémiste de l’ethnie bouddhiste rakhine, qui a été appelé « L’Hitler de la Birmanie » par le Time Magazine a des discours xénophobes et islamophobes.

Le lien de la vidéo ci-dessous va vous en donner quelques aperçus…

Alors ?
C’est une honte !

Comment pouvons-nous laisser ce genre de propos salir la toile?

Où sont les grandes institutions? Absentes!!!!!!!!!!!!!!!

Pour en revenir à l’ONU, rappelons quand et pourquoi elle a été créée…

L’ONU, a été créée à la fin de la IIème guerre mondiale, en réaction aux événements tragiques dont celle-ci fut le théâtre. Il s’agissait pour les Etats de se réunir afin de participer à la construction d’un nouvel ordre mondial.
La création de l’ONU fut ainsi basée sur de grands principes :

• L’égalité souveraine de tous les États, quelques soit leur taille ou leur puissance
• La non-ingérence dans les affaires intérieures de chaque pays
• Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
• Le règlement pacifique des litiges entre les pays.

Ainsi, par le respect de ses principes, l’ONU visait à instaurer des relations diplomatiques et à aboutir à une paix durable. (Source Internet).

Bien. Maintenant que ça été dit, Qu’en est-il concrètement ?

Et pour l’Union européenne ?

Pourquoi chacun reste dans son coin ?

Pourquoi ne pas voir plus loin que le bout de son nez ?!

L’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme1 intitulé « droit à la vie », est le premier droit substantiel proclamé dans la convention et l’un des essentiels car considéré comme « le droit humain le plus fondamental de tous »2 ou comme le « droit suprême de l’être humain » mais surtout comme « la condition d’exercice de tous les autres »

L’article 3 interdit aux États de pratiquer la torture, ou de soumettre une personne relevant de sa juridiction à des peines ou des traitements inhumains ou dégradants. Il s’agit d’une des rares dispositions de la Convention qui ne soit pas assortie d’exceptions.

L’article 4 interdit aux États de pratiquer l’esclavage et le travail forcé.

L’article 5 intitulé « Droit à la liberté et à la sûreté » régit tous les éléments de la privation de liberté – quel qu’en soit le motif – de la détention initiale à la remise en liberté. (Source Internet).

Ces quatre articles sont-ils respectés pour les Rohingyas ? Bien sûr que non ! Et pourtant personne ne bouge !

Evoquons maintenant le cas d’Aung San Suu Kyi.

Cette femme qui, rappelons le est la conseillère spéciale de l’État et porte-parole de la Présidence de la République de l’Union de Birmanie ne bouge pas ne serait-ce que le petit doigt pour stopper le carnage dont sont victimes les Rohingyas.

Bien qu’elle ait un « grand rôle » dans son pays, elle laisse pourtant une partie de sa population se faire bruler, torturer, tuer, …

Quand on pense qu’elle a été une figure de l’opposition non-violente à la dictature militaire de son pays et qu’elle a obtenu le prix Nobel de la paix en 1991, on se dit qu’on n’a pas à faire à la même personne.

Pourquoi n’intervient-elle pas ?

Pourquoi reste-elle muette ?

Serait-elle complice ?

Pierre FILION a dit : « Le silence suppose beaucoup de complicité. ».

Ce prix Nobel de la paix serait plutôt le prix Nobel de l’horreur !

Les journaux télévisés des différentes chaines ainsi que les journaux radiophoniques n’accordent pas d’importance à la situation des Rohingyas.

Il suffit juste de voir à quel moment ils en parlent dans leurs journaux et la durée qu’ils y consacrent.

La vidéo ci-dessous est une transition toute faite pour la conclusion est en dit long…

Il y aurait tellement de choses à dire sur ces persécutions… et tant de choses à montrer…

Il y a de nombreuses photos de femmes et d’enfants qui ont été brulés vifs, pendus, mitraillés… Nous avons fais le choix de ne pas les publier pour ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes et des plus sensibles.

N’hésitez pas à partager cet article pour que d’une part un maximum de personnes soient au courant qu’il y a de nos jours un génocide et d’autre part pour éveiller et réveiller les consciences ainsi que l’opinion publique.

AJ

One thought on “Un génocide sous nos yeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *