Home/Société/A quand une égalité de traitement ?!

Depuis un certain temps, pour faire le buzz, de nombreux médias et de nombreux politiciens n’hésitent pas à stigmatiser une partie de la population.

Ajoutez à cela les pseudos intellectuels qui ne se cachent même plus d’être islamophobes, force est de constater qu’il y a aujourd’hui en France, un acharnement à l’encontre des musulmans.

Nous constatons une multiplication des amalgames. En effet, beaucoup mettent dans le même « panier » les musulmans, les immigrés, les islamistes, les terroristes…

Au lieu de dénoncer cela et de condamner les protagonistes, rien est fait. Pire, on parle de liberté d’expression.

Comment se fait-il que de tels propos soient banalisés ?
Où est la justice ?

Les racistes et les islamophobes s’en frottent les mains puisque personne ne leur dit rien.
Franchement, croyez-vous que tous les maux de la France soient liés à l’Islam ?

Il suffit que la population musulmane fasse quelque chose ou soit accusée de quelque chose pour que les médias, les politiques mais aussi l’opinion publique s’acharne sur elle.

Nous avons beaucoup entendu parler ces derniers jours des prières de rues… Sachez que dans tous ce qui a été dit, il y a à boire et à manger…

Certains ont dit qu’il s’agissait de crises identitaires car soit disant les marocains ne voudraient pas prier avec les algériens et vice versa, pareil pour les turcs…

Où vont-ils chercher ça ?

La seule distinction en Islam c’est la piété.

En effet, la couleur, la « race », le rang social, la nationalité ou l’origine, n’ont aucune valeur en Islam.

Pour en revenir aux prières de rues, à l’époque, durant les guerres 14/18 et 39/45, pour libérer la France du nazisme, elles ne dérangeaient pas…

Nous avons aussi beaucoup entendu parler des cas de viols ou d’harcèlements sexuels avec notamment le hashtag « balance ton porc ».

De nombreuses personnalités ont été pointées du doigt et des plaintes ont été déposées contre elles. Nous avons pleinement confiance en la justice et nous savons qu’elle fera son travail. Espérons qu’elle le fasse en faisant abstraction de l’opinion publique…

Ces derniers temps, il y a eu des « émissions spéciales » qui ont évoqué les accusations qui visaient Tariq Ramadan.

Est-il coupable ? Nous n’en savons rien.

Est-il innocent ? Nous n’en savons rien non plus.

Un jour ou l’autre nous aurons le fin mot de l’histoire car il n’y a pas de serrures assez solides pour emprisonner la vérité.

Toujours est-il, qu’en France, il devrait être présumé innocent.

Qu’est ce que la présomption d’innocence ?

La présomption d’innocence est le principe selon lequel toute personne qui se voit reprocher une infraction est réputée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement prouvée. La plupart des pays d’Europe reconnaissent et utilisent le principe de la présomption d’innocence. (Wikipédia).

Ci-dessous vous allez avoir un montage vidéo où Manuel Valls parle de l’accusation pour viol qui visait à l’époque Dominique Strauss Kahn et celle qui vise aujourd’hui Tariq Ramadan…

Edifiant non ?! Pourquoi Monsieur Valls voit les choses différemment ?

Pourquoi ce deux poids deux mesures ?

Rappelez-vous, les médias nous avaient aussi pas mal bassinés avec la conversion de Diams…

Après son passage dans l’émission « 7 à 8 », elle avait été longtemps trainée dans la boue.

Le mot « endoctrinement » avait même été utilisé à plusieurs reprises.

Question simple : Les médias en auraient-ils fait autant si Diams s’étaient convertie à une autre religion que l’Islam ?

Personnellement, je répondrai non.

A présent, parlons d’une ancienne « star » qu’on ne voit plus à la télé et qui elle aussi s’est convertie mais au……… bouddhisme.

Il s’agit de Davina Delor. Ce nom ne vous dira certainement pas grand-chose, mais sachez que dans les années 80, avec son acolyte Véronique, elles étaient à la tête de l’émission sportive « Gym Tonic ».

Aujourd’hui, Madame Delor est devenue nonne bouddhiste et répond maintenant au nom de Gelek Drolkar.

Elle habite avec trois autres nonnes dans sa maison de campagne du Poitou qu’elle a transformée en mini-monastère.

Aujourd’hui, après avoir renoncé à tout ce qui perturbe l’esprit (l’argent, le sexe, la célébrité mais aussi la colère), elle dédie son quotidien à la communauté et à un monastère de 80 personnes au Tibet dont elle doit assurer le financement des repas quotidiens. (Paris Match)

Avouez que tout comme Diams, Madame Delor a radicalement changé.

Alors pourquoi, dans son cas, les médias n’ont pas parlé d’endoctrinement ou de « racket » (par rapport au financement de repas pour 80 personnes au Tibet) ?

Ne croyez surtout pas que j’adopte une position « victimaire ». Ca n’est pas du tout le cas. Au contraire!
Sachez que dénoncer les injustices ne fait pas des personnes qui le font des victimes. Au contraire.

Elles font leur travail de lanceurs d’alertes.

Pour conclure, je dirai qu’il faut arrêter de prendre l’Islam pour le bouc émissaire.

La tolérance devrait être une vertu.

AJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *