Home/Société/La jeunesse : une nouvelle génération

Je m’appelle Giovanni, j’ai 16 ans et parler de la jeunesse, je m’y connaît. Dans cette génération qui au fil du temps ne cesse de changer avec un monde en pleine transformation, comment y trouver sa place en montrant que tous les jeunes ne sont pas mauvais ? Concrètement, que cela veut dire d’être « jeune » ? Comment se développe-t-elle ? Quelle vision avons-nous actuellement de la jeunesse dans la vie de tous les jours ? Pour cela, j’ai demandé à différentes personnes, enfants et adultes, leur opinion sur la jeunesse telle qu’elle est actuellement… Les avis sont creusés !!

Rappelons que la jeunesse est une période de la vie, majeur ou mineur, principalement l’adolescence, qualifié par nos générations précédentes, comme le plus bel âge de la vie. On y a des ambitions, on croit encore croire à l’idéal… Mais aussi, la période où il faut se gérer moralement, financièrement, matériellement, afin de se préparer pour la « vraie vie sociale ».

Les adultes d’aujourd’hui ont une image de cette jeunesse d’aujourd’hui de plus en plus dégradante… Mais rappelons qu’il y a aujourd’hui 2 catégories de jeunesse, auxquelles il faut pas mélanger : la jeunesse travailleuse, parfois brillante, qui réussit son avenir et la jeunesse dans la galère ou au chômage, en attente d’emploi fixe et fiable. Ils attendent que l’on s’occupe d’eux mais sans réponses…

Cette jeunesse dans la galère, de nos jours, de plus en plus dégradante, qualifiée d’indifférente, d’énervante, d’égoïste, de violente à cause de sa déroute, d’irrespectueuse envers les plus âgés à travers des incompréhensions intergénérationnelles – sur la culture, l’éducation, le monde numérique, la religion… Une jeunesse qui décroche… Lassitude de leur scolarité ? Envie de s’orienter vers d’autres chemins ?

Heureusement, ce n’est pas le cas de toutes « les jeunesses », ce n’est que le cas de certains jeunes, pensant que leur avenir se créera par automatisme… Triste utopie de la vie…

Mais que pensent les jeunes de la jeunesse ? Certains aiment leur jeunesse, d’autres moins, se sentant pas très libres, enfermés. Veulent-ils prendre exemple sur leurs amis ? Se pressent-ils d’entrer dans le monde des adultes, ce monde impitoyable ?

Mais ces critiques sur les jeunes ne seraient-ce pas un stéréotype ? « Les jeunes sont insolents, impolis, mal élevés, comment faire pour les ré-éduquer ?»…

Mais ces personnes qui critiquent : Étaient-ils aussi exemplaires qu’ils l’exigent des jeunes maintenant ? Ne faisaient-ils pas eux aussi les mêmes bêtises ? N’avaient-ils pas envie de manquer de respect et de tester les limites de nos institutions ? Peut être ! La question peut se poser ! Mais ne prenons pas certains cas pour une généralité !

Que faire pour que notre jeunesse de demain s’améliore ? Se consacrer à elle, l’écouter, les former à des futurs citoyens, notamment sur une création d’emplois fixe, fiables pour permettre de leur donner un sens à leur vie, les retirer de leur attachement du monde numérique qui les berce depuis leur enfance, qu’elle soit plus réfléchie, moins insolente, plus respectueuse ?

En tout cas, la jeunesse est une notion d’avenir pour nos anciens, un but de moins en moins facile aujourd’hui.

One thought on “La jeunesse : une nouvelle génération

  • Effectivement, il y a ceux nés avec une cuillère en or dans la bouche et ceux avec une cuillère en bois.

    Les goûts et les couleurs de la vie en sont altérés selon.

    La jeunesse aussi….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *