La jeunesse, une belle période…

Je m’appelle Giovanni, j’ai 16 ans et pour mon premier article, je souhaite parler d’un sujet qu’on a tendance à stigmatiser… : la jeunesse.

Nous vivons dans une génération qui ne cesse de changer et d’évoluer au fil du temps. Avec un monde en pleine transformation, je me pose des questions :

Comment trouver sa place ?

Et comment faire pour montrer que tous les jeunes ne sont pas mauvais ?

Le terme « mauvais » est peut être un peu fort, mais croyez-moi, avec ce que je lis, vois et entend, la plupart des jeunes sont mal vus.

Concrètement, c’est quoi être « jeune » ?

Quelle vision avons-nous actuellement de la jeunesse dans la vie de tous les jours ?

J’ai voulu en savoir plus en allant sur le terrain…

J’ai demandé à différentes personnes, d’âges différents (enfants et adultes), de me donner leur avis sur la jeunesse telle qu’elle est aujourd’hui et le moins qu’on puisse dire c’est que les avis sont partagés…

Vous verrez ci-dessous une synthèse de mes recherches.

Mais avant, j’aimerai rappeler que la jeunesse est une période de la vie, majeure ou mineure.

Elle est souvent assimilée à l’adolescence qui elle-même est qualifiée par de nombreuses générations comme le plus bel âge de la vie.

En effet, à l’adolescence on ne doute pas, on est insouciant, on a des ambitions, on pense être le plus fort, on croit aux idéaux…

Mais il y a aussi ceux qui disent que la jeunesse doit nous servir pour nous gérer que ce soit moralement ou financièrement et cela afin de nous préparer pour la « vraie vie » : notre avenir…

Malheureusement les adultes d’aujourd’hui en ont une image de plus en plus dégradante…

Faut-il rappeler qu’il y a « 2 catégories de jeunesse » ? 2 « catégories » qu’il ne faut pas mélanger !!

Il y a la jeunesse « travailleuse » et la jeunesse qui « galère ».

Pour la première, elle est parfois brillante et se donne à fond pour réussir son avenir.

Quant à la deuxième, elle est malheureusement au mieux en en attente d’emplois non précaire, au pire au chômage.

Sans être dans l’assistanat elle attend qu’on lui donne un coup de pouce.

Arrêtons de juger et d’avoir une mauvaise image sur tout.

Arrêtons aussi toutes les stigmatisations !

Pour continuer à parler de la jeunesse, pour celles et ceux qui en ont une mauvaise image, ils l’a qualifie malheureusement « d’énervante, d’égoïste, de violente, d’irrespectueuse… ».

Et pour ne rien arranger, il y en a qui cherche à opposer les jeunes avec les anciens en pointant du doigt les incompréhensions intergénérationnelles telles que la culture, l’éducation, le monde numérique, la religion… suscitant chez certains des craintes avec des phrases chocs du genre :

« Ils sont mal élevés ! Il faudrait les rééduquer ».

Ces personnes qui critiquent, n’étaient-elles pas jeunes ?

N’avaient-elles pas envie de tester leurs limites et celles de nos institutions ?

On a parfois l’impression que la plupart d’entre elles sont nées « vieilles ».

Moi je dis qu’il faut se mettre à notre place.

Quand on voit nos parents « galérer » pour joindre les deux bouts, stresser pour payer les factures, … je me dis que nous avons raison de profiter de notre jeunesse car nous aurons malheureusement tout le temps de nous « prendre la tête » quand on sera adulte.

Je ne dis pas qu’il faille vivre sans penser à l’avenir mais il faut profiter de notre jeunesse même s’il est important bien sûr de profiter de cette dernière pour devenir de bons citoyens.

Alors je conseillerai à toutes les générations confondues d’être solidaires, de ne pas être dans le jugement et de ne pas faire « d’un cas » une généralité.

Il y a des bons et des mauvais partout et quelque soit les tranches d’âges…

Giovanni

One thought on “La jeunesse, une belle période…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.