Home/Société/Liberté, où es-tu?

S’exprimer librement, faire le pitre, vouloir faire rire les gens peut nous couter notre place ! C’est effarant !

Pour celles et ceux qui ne seraient pas au courant, Tex, l’animateur des Z’Amours depuis 17 ans vient de se faire virer de France 2.

Le motif ?

Une blague qu’il avait racontée fin novembre dans l’émission « c’est que de la télé » animée par Julien Courbet sur C8.

Et oui, vous ne rêvez pas. Il a été viré pour avoir fait une blague…

Voici l’objet du « délit »:

« Les gars, vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? On ne lui dit plus rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois ! »

Avant de la faire il avait prévenu que c’était un sujet sensible mais il était loin de se douter que cette blague jugée « douteuse » allait lui faire perdre son poste sur France 2.

Était-elle drôle, je répondrais par la négative.

Méritait-il de se faire virer pour autant ? Ma réponse reste la même.

On nous bassine avec la liberté d’expression mais qu’en est-il vraiment ?

Y a-t-il des sujets avec lesquels il ne faut pas plaisanter ?

Y a-t-il des sujets tabous ?

Des communautés ou des genres méritent-ils d’être plus moqués que d’autres ?

Il faut savoir que Tex avait l’habitude (sur le ton de la plaisanterie) de se moquer des candidats en imitant leurs accents même si ces derniers n’en avaient pas.

Objectivement je dirai que c’était dis et fais dans une ambiance bon enfant.

Pourtant, j’en suis sûr qu’il avait dû heurter la sensibilité de certains téléspectateurs.

En avons-nous eu vent ? Pas que je sache.

Et pourtant, lors d’une déclaration à Puremédias, nous apprenons de la part de la direction de France 2 que « Le public a manifesté très clairement son mécontentement depuis plusieurs mois face à certaines de ses déclarations humoristiques à l’antenne. Ces informations lui ont été indiquées par la production à plusieurs reprises. Il apparaît que Tex n’est plus en adéquation avec les attentes du public et de la chaîne pour ce jeu ».

Alors comme ça le public a manifesté son mécontentement depuis plusieurs mois et ça n’est qu’après cette fameuse blague qu’il se fait virer ?!

Pourtant il a fait des blagues sur les maghrébins, les noirs… et rien. Nous pourrions être amenés à penser que certaines choses peuvent être dites sur le service public et d’autres non.

Est-ce juste ? Pas du tout.

Je ne ni fan de l’émission ni du présentateur, mais je pense sincèrement que ce dernier qui est aussi humoriste sortaient des blagues pendant l’émission juste pour détendre l’atmosphère et faire rire le public et les téléspectateurs.

Combien d’humoristes avant lui ont fait des blagues racistes, graveleuses, sexistes… dans le service public sans qu’ils ne soient inquiétés ?

Je veux bien qu’on dise que les temps ont changé mais quand même… !

Les premiers à avoir réagi à cette éviction sont Anne Roumanoff et Jean Yves Lafesse.

Bientôt il y aura une charte de l’humour et les artistes ne pourront plus dire ce qu’ils veulent. Ils seront muselés.

Soit ils collaboreront, soit ils entreront en résistance…

France 2 qui décide de virer un animateur pour une blague… C’est pathétique.

Rappelons que Monsieur Zemmour a longtemps collaboré avec Monsieur Ruquier dans « On n’est pas couché »…

Pendant de nombreuses années sur un ton sérieux il avait sorti des inepties, des propos discriminatoires voire racistes et pourtant il y officiait toutes les semaines.

Où est la logique ?!

Je suis sûr que les « plaintes » des téléspectateurs à l’encontre de Monsieur Zemmour étaient bien plus nombreuses que celles à l’encontre de Tex et pourtant aucun mot de la direction de France 2…

Je suis le premier à dire et à penser qu’on ne peut pas rire de tout.

Celles et ceux qui pensent le contraire sont les premiers à s’offusquer sur telles ou telles blagues.

Soit on rigole de tout, soit on rigole de rien !!!!!!!!!

Pourquoi ne pas mettre en application leurs dires ?

Auraient-ils le droit de rire sur certains sujets et condamner les autres sous prétexte qu’ils se sentent visés ou attaqués ?

Il est regrettable et triste de constater que certaines décisions sont prises sur des « coups de têtes » quand d’autres sont calculées pour plaire à l’opinion publique.

AJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *